Les sites de communiqués de presse pénalisés par Google

Penguin risque de faire des petits puisque Google annonce clairement son intention de continuer à travailler sur la question des liens de mauvaises qualités.

Encore avant-hier, à l’occasion d’une formation sur Adwords, le formateur insistait sur le fait que Google sur tous ces produits de SERP, axait ses recherches et ses efforts sur les questions sémantiques.

Les communiqués de presse sont donc dans le viseur de Google et tombent les uns après les autres. Google explique que la récréation est fini pour tous ceux qui ont créé des sites exclusivement  dédiés à la création de liens artificiels.

Google parle en réalité de toutes les techniques qui s’écarteraient d’une stratégie de long terme. Le fameux “prenons le temps de bien faire” que nous déclarons à nos clients prend  ici toute sa valeur, puisqu’on peut voir depuis 3 à 6 mois, que la progression des positions se fait plus par l’évolution du site que par une statégie de netlinking brutale.

Le sujet des communiqués de presse permet à Google de détailler son objectif.

Pour Panda, les gens savaient qu’ils avaient joué avec le feu. Mais pour Penguin, beaucoup de personnes se retrouvent avec des sites à la rue pour quelques mauvais backlink de sites oubliés. Google se rend compte qu’il faut agir et c’est précisément ce qu’il se passe dans le dernier article que nous pouvons lire sur le sujet :  https://sites.google.com/site/webmasterhelpforum/fr/fr-posts/communiqus-de-presse-backlink-netlinking-consignes-de-qualite

Le message est donc clair, faites le ménage, expliquez nous le pourquoi et le comment de ce dernier, puis re-soumettez nous votre site.
Pour la première fois, Google accepte de considérer un site précédemment blacklisté que l’on dit d’ailleurs “sandboxé”. Un site atteint par Penguin peut donc être réintégré (rien de nouveau) et revenir dans les positions de la belle époque, à condition que les méthodes soient les bonnes.
Il faut donc travailler sur son site : Pour ma part, je n’ai que deux sites qui ont été touchés sur les très nombreux que nous avons. Et c’est précisément ceux qui utilisaient des méthodes “trop violentes”. Pas très importants, ces sites avaient les exigences du direct (sites sur les élections présidentielles). Nous avions clairement consciences que nous en faisions trop, mais à l’approche d’une date… peu importe, Penguin a traité la question.
Après un gros nettoyage il est revenu dans les positions principales, en revanche, une chose est certaine, nous maîtrisions nos backlinks, ce qui s’est donc avéré facile.
C’est pourquoi il est impensable de travailler sur des sites de communiqués de presse dédiés à la création de liens fictifs.

Bref, de notre côté, nous continuons d’axer notre stratégie sur le premier des mots clefs : “Stratégie de long terme”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*