• Home
  • /Archive by category 'webmarketing'

Archive for ‘webmarketing’

Passage de Google Penguin, ne pas mettre les oeufs dans le même panier.

Après le passage de Google Penguin, chacun remodèle ses techniques de référencements pour se rassurer dans sa capacité à définir des méthodes de référencement efficaces mais surtout de long terme.

Les blogs ont vivement réagis suite au déploiement de Google Penguin, mais en réalité on sent l’amertume de certains qui crient à l’attaque commerciale de Google alors que ces mêmes personnes engrangent des centaines de milliers d’euros grâce au système SEO.

Ce qu’il faut donc savoir c’est pourquoi c’est arrivé et au lieu de poser la faute sur les (larges) épaules de Google, il faut prendre des décisions.

Lorsque nos clients nous contactent pour engager une stratégie de Webmarketing, nous les avertissons toujours que la réussite passe par une stratégie de long terme et que cette dernière se doit d’être White Hat… pour justement éviter les désagréments Panda ou Penguin qui ne sont là en réalité que pour nous rappeler que le 100% SEO n’est pas la solution. Il peut paraître comme étant une solution de développement rapide ou l’on peut se battre contre les plus grands, mais quoiqu’il arrive, la solution efficace est de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier.
En conséquence, ce que nous proposons à nos clients devrait faire loi pour tout le monde.

Une bonne stratégie doit répondre à la règle du 33.

La règle du 33, c’est la règle d’Atophisse : elle veut tout simplement dire que nous devons faire 33% de référencement naturel SEO, 33% de SEA, c’est à dire de l’adwords, et 33% de terrain ou de fidélisation. (La règle du 33 ne parle pas de l’action sur les réseaux sociaux, encore trop jeunes pour avoir une impact sur les petites sociétés. Pour les grandes structures, il s’agit d’une stratégie à part entière, indépendante du seul SEO)

Il ne faut pas oublier qu’avant d’être des informaticiens, votre société doit fonctionner et le référencement naturel est au service de votre société comme Google est au service du consommateur final… votre client!

Avec la règle du 33%, vous pourrez alors vous rassurer et surtout faire bouger les lignes en fonction de la période, sans impacter les résultats de votre société.
Par exemple, si vous vendez de bottes fourrées, alors les dépenses en SEA ne seront pas forcément stratégiques d’avril à septembre.
Mais grâce à votre SEO, vous pourrez tout de même vendre ces bottes à ceux qui les recherchent.

Avec les 33% de fidélisation et “d’action commerciale” sur le terrain, vous pourrez alors profiter d’un retour maîtrisé. C’est cette partie de votre action marketing qui doit être la plus importante et la mieux travaillée car, c’est la fidélisation et le retour de votre client qui vous assureront la trésorerie pour vous développer. En cas de retournement Google, votre structure pourra de plus se réorienter sans conséquences financières dramatiques puisque vous l’aurez prévu.

La question des annuaires pour le référencement

Les annuaires pour le référencement nous permettent à tous de profiter de backlinks ciblés avec un contenu choisi… Le backlink est effectivement très important, mais perd de la puissance par rapport à la qualité du contenu. En réalité, l’utilisation massive d’annuaire a un effet favorable pour le positionnement de votre site internet, mais ne permet pas de tout faire.
Lorsque vous lancez une campagne de linking externe, il faut en fait faire très attention à la régularité de ces soumissions. Avec une soumission soutenue de plusieurs dizaines d’annuaires par jour, vos positions vont bien évidement bougées, mais pour combien de temps? Si vous lancer trois semaines intensives, Google s’attendra à ce que cela continue, il vous offrira donc des positions à l’unique condition que vous poursuiviez ce rythme. C’est donc très dangereux, car il est difficile de faire des soumissions à outrance, sauf si vous avez une collection de secrétaires chez vous qui tapent toute la journée.

Il faut donc “faire de l’annuaire”, mais ne pas en abuser. Pour un nouveau site, il est donc bon de lancer une campagne de 80 à 100 liens par mois pour les 6 premiers mois, puis de ralentir ensuite avec 40 à 50 liens par mois, puisqu’une fois le backlinking en place, c’est la qualité de votre contenu qui prendra le dessus. Il faudra donc privilégier le contenu frais, et les échanges de liens ciblés.

Alors, pour les quelques règles essentielles, évitez les annuaires payants, la pratique est interdite par google, il ne sert donc à rien de le faire puisque beaucoup d’autres annuaires vous proposerons de liens en durs de qualité.
Pour commencer votre référencement, nous vous invitons à démarrer par les annuaires spécialisées qui vous apporteront un champ lexical adapté à votre site ce qui vous permettra, au delà du lien, de profiter d’un contenu similaire.
Si votre site parle de meuble ou de décoration, il faut privilégier les annuaires de décoration. En revanche pour un site basé sur l’informatique, un annuaire informatique aura plus de poids qu’un annuaire généraliste.

Voilà pour un rapide point sur les annuaires et n’oubliez pas que l’essentiel dans la soumission de lien, c’est la régularité de soumission…

Le web s’invite chez Sarkozy, bonne idée face à l’absurde amendement Google.

Sarkozy, qui prend le dossier internet de plus en plus sérieusement a invité différentes personnes dites “représentatives du web”. Un déjeuner qui a permis d’échanger sur les différents éléments de l’actualité politique du monde informatique et je souhaitais m’arrêter sur l’une d’entre elles, la taxe google.
Je suis rassuré. Si le gouvernement cherche à faire payer Google ce qu’il devrait effectivement payer, il devrait abandonner le projet d’amendement initiant une taxe de 1% sur les produits google. Une taxe qui aurait pour effet direct l’augmentation du tarif sur les dépenses que nous pouvons faire, dont la principale, Google Adwords.
J’ai pu observer la discussion du rapporteur de la loi face à un entrepreneur du Web : Ma conclusion? Comment peut on confier la responsabilité de cet amendement à un député qui ne connaît rien au monde de l’entreprise, à un député qui ne maîtrise pas les bases du développement sur internet. 1% de taxe, c’est directement 1% de résultat net en moins, pour des sociétés qui perdent de l’argent les trois premières années.
Nos modèles économiques sont bien différents de ce que l’on peut voir dans l’économie “standard”, car l’investissement sur le web n’est rentable qu’à la condition de fortes évolutions capitalistiques, et sur le long therme. Cette taxe Google aurait pour effet d’atomiser les startup car au delà de la taxe elle-même, il faut voir l’ouverture d’une brèche qui permettrait à tout politique en mal de bonne gestion d’augmenter ce 1%… jusque finalement créer un double imposition. Et… il ne faut pas oublier que nous ne récupérons pas la TVA sur nos dépenses GOOGLE.

Mais le Président semble l’avoir compris. Tant mieux.

Google Caffeine, changement interne pour des répercussions indirectes…

Google Caffeine?

J’ai déjeuné avec l’un de mes amis, qui me parlait du fameux mayday et de la répercussion plutôt positive sur son référencement. Sans qu’il puisse l’expliquer, tenant un boutique répartie par ville, il a directement profiter de l’efficacité de son référencement sur les pages périphériques et a enregistré une augmentation de 7% de sa fréquentation globale, essentiellement sur la longue traîne.
Une efficacité que j’ai donc pu noter mais qui ne me surprend pas plus que ça puisque j’ai pu voir que l’un de mes sites associé à une ville a profiter également de ce changement d’algo.

Bref, nous en avons surtout profité pour reparler de Google Caffeine, qui contrairement à tout ce qui est annoncé, a eu beaucoup plus d’effet sur le référencement de certains sites.

Je m’explique : L’objectif de caffeine, c’était de restructuré l’infrastructure interne de google pour rendre son crawl plus efficace et plus rapide.

Que je dis plus efficace, je mesure le poids de ce mot : Si google est plus efficace, c’est donc qu’il passe plus de temps sur nos codes pour en faire une véritable expertise. Alors pour les pros du référencement, ça ne change pas tellement, en revanche, pour les plus novices, qui forcent le backlinking sans véritablement s’occuper  de leur qualité de code ou de leur contenu, et bien ces derniers se sont vus totalement pénalisés puisque Google se rend compte de la pauvreté d’un contenu qui ne bouge pas. Conséquence, ils perdent tous les jours les positions pour lesquels ils se sont tant battus.

J’ai pu voir cela sur l’un de nos sites dédiés à la vente de  consommables sur internet. C’était une vieille boutique qu’on a transformé en un site de renseignement tarifaire, basé sur un techno tapé à la main et qui avait un paquet de fautes. Tout marchait, mais le code n’était pas dans les normes W3C. Conclusion, chute totale malgré un fort PR du au fort Backlinking en raison de l’âge du site.

Bref, au final, le site est Out et il semble que Caffeine se soit arrêté chez nous un peu plus longtemps que d’habitude sur ce site ! Bref, nous sommes en train de reprendre le code sur un trend frameword, qui au delà de la simplicité de mise en place, propose un code hyper propre. On verra ce que ça change, sachant que les autres “critères” SEO sont respectés. On pourra alors voir si Caffeine a changé la donne sur ce genre de site !