• Home
  • /Archive by category 'Non classé'

Archive for ‘Non classé’

Attention à ne pas trop en faire sur les backlink (interne ou externe).

Les derniers filtres et changements d’Algorithme imposent d’être très attentifs à la création de lien.

Les backlinks permettant de favoriser ses placements n’ont plus la côte chez Google.
Les sites avec des dizaines de liens ne sont donc au top et les footer mal construit doivent être repris.

La tentation pour échapper à ces nouvelles règles, c’est de mettre le contenu dans son footer ailleurs et ainsi tenter d’échapper à Google.

Clairement, il faut éviter de chercher à garder ces footers en les déplaçant puisque c’est le risque de profiter de positions passagères pour ensuite être “puni”.

Google par l’intermédiaire de Matt Cutts, indique que les liens dans une “DIV” doivent être naturels. Le seul moyen pour  parvenir à les rendre naturels, c’est de les intégrer dans un contenu encadrer par un H1, un H2, sous le chapeau d’un <p> évidement.

Bref, attention aux décalages de vos backlinks, les premières sanctions sont tombées…

Référencement d’une nouvelle page sur Google : La réponse de Matt Cutts

Matt Cutts donne son avis et éclaircit la question des positionnements des nouvelles pages: Il est vrai les interrogations sont nombreuses.

changement-position-page-googlePourquoi lorsqu’on crée une page, correspondant à un produit par exemple, cette dernière prend toute de suite de bonnes positions, puis quelques jours ou semaines après, cette dernière perd cette même position.

Deux écoles pour répondre à cette question:

  • Votre page est neuve, elle démontre donc l’activité de votre site et le rafraîchissement de ce dernier.
  • Une fois que la page est lancée, si du travail externe (linking, réseaux sociaux) a été fait, il faut poursuivre le rythme qui démontre d’un certain intérêt.

Matt Cutts nous donne donc une réponse claire et indique qu’en réalité, ce n’est pas ces raisons qu’il faut retenir (même si je persiste à croire que c’est nécessaire de garder un rythme régulier : Mieux vaut des actions régulières que tout d’un coup et plus rien après).
La principal raison est que votre page a été scrollé puis placé. Mais elle n’a pas encore été comparée. Les robots sont alors lancés pour vérifier comment sont vos concurrents.

Les robots font alors leur travail habituel, qui consistera à vous comparer : Qualité de votre code, nombre de mot minimum, les balises alt, suroptimisation ou non.
Bref, Google fait son boulot et après avoir cherché vos concurrents-amis, il fera la comparaison qui positionnera ou non votre site correctement.

Ce qu’il faut retenir de cette explication, c’est qu’il ne sert à rien de reprendre une nouvelle page parce qu’elle a perdue sa position initiale. Il faut se forcer à respecter les critères techniques immédiatement et prévoir un travail de long terme dessus.  Le changement de position ne veut pas dire que Google vous dégrade, elle indique simplement que le moteur de recherche, en vous découvrant, est allé voir si d’autres étaient mieux ou moins bien. Rien de plus et rien de moins.

Alors que faire pour retrouver sa position? Ce n’était pas une position naturelle, vous avez donc juste eu de la chance d’en profiter. Mais le travail de fond qui consiste à présenter un contenu pertinent et un code nikel, vous permettra de rendre l’optimisation externe de votre page, efficace.

Pour illustrer son propos, Matt Cutts prend l’exemple d’un tremblement de terre et les réactions qui en suivent. Les informations collectées au début font finalement office d’informations, mais pas de vérité. La vérité vient plus tard, lorsqu’on aura tous les éléments et surtout lorsque tous les survivants auront été interrogés.

Ensuite, on a ce qu’appel Matt Cutts, l’état d’équilibre, état dans lequel les robots de Google sont capables de donner une réponse efficace.

A partir de là, vous pourrez voir que votre page évoluera progressivement.

Je vous laisse regarder la vidéo de Matt Cutts, bien plus précise sur le sujet, et très intéressante :

Démission du Pape : Le web en pointe pour annoncer une démission pas encore officialisée

Mon iphone m’annonce la démission du Pape.

 

Mon iphdemission-du-papeone n’a jamais fais aussi vite son travail que ce matin, avec l’annonce de la démission du Pape pour le 28 février.

Une immense surprise puisque cette démission n’est possible que sous certains cas prévus par le droit canon.

Pourquoi une telle info dans un blog qui n’est pas vraiment fait pour traiter de ces questions? Et bien parceque c’est le web encore une fois qui annonce l’affaire et si on a déjà vu des fake sur le sujet… c’est BFM Tv qui lance l’info.
J’imagine donc que le web et les communautés liées à ce sujet vous réagir dans les meilleurs délais pour ce qui supposerait être un fait (porte parole du vatican).

En tous les cas, actuellement au bureau, j’ai vu tout le monde sauter de sa chaise, un à un . Un fait rare, de surprendre chacun, au même moment, vivre l’actualité au plus près des faits.

J’attends vos remarques sur la diffusion d’un tel sujet sur le web.

Nouvel update Google : Changement d’algorithme ce Jeudi 17 Janvier 2013

Google semble avoir changé son algorithme cette fin d’après midi.

Un changement qui fait encore du mal à beaucoup de sites.changements chez Google
Les premiers éléments et les premiers sites touchés nous permettent de voir des implications sur :

  • La construction des URL.
  • Le contenu lié au micro data.
  • L’importance du HTML5.

Si on s’attendait à ce que 2013 soit l’année du l’auteur (rel=”author”), les micro-data liées à la
Il faudra donc pour ceux qui contestent ce nouveau changement, s’attaquer à nouveau à la qualité du code et du contenu pour offrir un site “presque parfait”.localisation sont en tous les cas bien présents.

Ainsi, sur nos premières analyses, ce sont les pages mal construites dans leur URL qui sont touchées, et sur toutes nos pages on peut voir que les pages liées à une ville prennent la place des pages canonical que nous avions présentes sur toute la France.

De même, tous les sites touchés chez nous sont des sites en HTML4, l’importance du HTML5 est donc nette et surtout annoncée depuis 2012 comme l’un des enjeux SEO de cette année à venir.

Mais de quoi s’agit il : De Poney (non confirmé par Google), d’un maj de Panda ou de LA maj de Penguin?

Et bien??…. je dirais que c’est une maj de penguin, mais ne pouvant mesurer les sites de nos amis et confrères, clairement, je ne parviens pas à voir d’autres arguments à ces modifications que nous venons de constater.

Attendons le réveil de la toile et la fin de journée aux US pour avoir les premières estimations des dégâts ou de la simple volatilité des positions par page, comme c’est le cas pour nous.

 

 

Google Map serait bientôt disponible pour l’iphone et l’ipad

C’est le Wall street journal qui trahit les premières confidences, hier fin de journée.

Google a presque terminé son application Google map pour iphone et ipad.

Un bon point suite aux nombreux problèmes de l’application plan développé par Apple. Si l’officialisation se fait plus discrète, c’est surtout parce qu’on ne connaît par la réaction d’apple qui risque de mettre un peu de temps pour valider l’application. La pseudo guerre entre les deux géants devrait donc prendre fin, du moins sur le sujet Google map et sa célèbre application.

Ce qui semble profitable aux utilisateurs des systèmes iOS, c’est que Google devrait sortir une appli un peu plus élaborée et dans les premières nouveautés, l’intégration de Street View semble être officialisée.

Pour l’instant aucune date, mais les fans de l’iphone, totalement bloqués par l’application plan, devraient profiter de la version Google d’ici la fin de l’année…. à voir!

Rajouter un widget dans le footer d’un thème wordpress.

La gestion des thèmes sur WordPress fait partie des points forts de CMS. Pas très difficile, il permet d’accéder à des modifications de structures avec presque autant de facilité que les changements CSS, qu’on applique rapidement dans un navigateur pour en voir les effets.

Tous comme les widgets. Simple d’utilisation, ils peuvent se placer dans la barre latérale (sidebar) ou bien dans pied de page (footer).

Toutefois il n’est pas rare d’avoir des pieds de page figés, dans lesquels les widgets ne sont pas accessibles. Ceci est d’autant plus vrai pour les thèmes gratuits souvent peu fournis car gratuit. Ce qui rend la personnalisation du pied de page moins évident pour les néophytes.

Pourquoi certains thèmes ne permettent-ils pas la widgetisation du pied de page ?

Sur le plan graphique, il s’agit d’un choix personnel de la part du créateur du thème. Sur un plan plus technique, il s’agit d’une absence de certaines lignes de code, dans les fichiers footer.php et fonctions.php.

L’ajout de widgets dans le pied de page peut-être profitable pour beaucoup monde ; un développeur qui veux créer son propre thème, ou encore une personne qui n’a pas peur de taper du code PHP afin de faciliter la vie de ses collaborateurs.

En apparence, les thèmes se multiplient mais ne se ressemblent pas. Toutefois, du côté du code source, les fichiers qui constituent le thème adoptent une hiérarchie et une dénomination presque standardisée.

En effet, il n’est pas rare de trouver un fichier nommé fonction.php ainsi qu’un certain footer.php

Ce sont ces deux fichiers qui vont être implémenté à l’aide de l’éditeur de WordPress. L’éditeur est accessible dans l’interface d’administration de WordPress : Apparences > Editeur.

Le fichier fonction.php, agit un peu comme une extension de WordPress. Grâce à lui, il sera possible de présenter différentes options de paramètres sur le thème, le tout depuis l’interface d’administration de WordPress.

Juste après la balise < ?php , ajouter la ligne de code suivante :

if ( function_exists(‘register_sidebar’))
register_sidebar(array(
‘name’ => ‘Footer’,));

Il est possible que cette ligne de code figure déjà dans le fichier function.php. Ce qui est toute a fait normal puisque ce tutoriel peut très bien s’appliquer sur la barre latérale. Si votre thème permet l’ajout de widgets dans la barre latérale, il est logique de retrouver cette ligne code à cet endroit.

Cliquer sur le bouton Mettre à jour le fichier pour sauvegarder les modifications. La fonction est à présent activée, il faut juste éditer le fichier footer.php afin qu’ils soient visibles sur le site.

Le fichier footer.php, affiche le pied de page du blog. Ajoutez-y les lignes codes suivantes sous la balise <footer>:

<footer>
<div id="footer-sidebar1">
<?php if ( !function_exists('dynamic_sidebar') || !dynamic_sidebar(1) ) : ?>
<?php endif; ?>
</div>
</footer>

Cliquer sur le bouton Mettre à jour le fichier pour sauvegarder les modifications. A ce stade, le pied de page peut recevoir des widgets. Pour vérifier que cela fonctionne, allez dans Apparence > Widgets. Une nouvelle boite vierge doit figurer en dessous de la boite réservée à la barre latérale. Glissez quelques widgets pour vérifier que tous fonctionne bien.

Lorsque les widgets sont placés dans la même boîte, ils s’affichent sous forme de colonne. Pour la barre latérale c’est parfait. Pour le pied de page ca l’es moins. Pour résoudre ce problème, il suffit de créer plusieurs boîtes dans le pied de page et ainsi mettre un seul widget par boîte.

Pour se faire il suffit de retourner dans l’éditeur et de dupliquer les lignes précédemment ajoutées dans footer.php et fonction.php.

Notez que le titre des boites dans lesquelles les widgets sont glissé/déposé, peuvent être modifié afin la encore de rendre la gestion du thème plus intuitive.

Cette modification s’effectue dans le fichier fonction.php, sur la ligne ‘name’ => ‘Footer’,)) ; comme le montre l’exemple ci-dessous.

if ( function_exists('register_sidebar'))
register_sidebar(array(
'name' => 'Footer Left',));

if ( function_exists('register_sidebar'))
register_sidebar(array(
'name' => 'Footer Center',));

if ( function_exists('register_sidebar'))
register_sidebar(array(
'name' => 'Footer Right',));

Dans cet exemple trois boites on était ajouté dans le pied de page ayant pour dénomination : Footer Left, Footer Center et Footer Right. En effet, car sur le site, les boites se placent les unes à côtés des autres et ceux, de gauche à droite.

Application Google Map pour iphone 5 et iOS 6?

La guerre des deux géants a démarré. Apple vs Google règlent leurs comptes en live et prennent l’utilisateur final en otage.

L’enjeu est simple: Google Map est l’application la plus utilisée et comme chacun en a l’habitude, Apple veut avoir la sienne pour ne plus dépendre de Google.

Du coup, l’iOS6 ne présente plus l’application Google Map pour une application développée en interne par Apple. Mais l’application est un scandale pur et dur. Aucune qualité, des bugs, mauvaise synchronisation avec le GPS intégré dans l’iphone.

L’application plan : un raté qui profite à Google et à son célèbre Google map.

Bref, pour résumé, l’application “Plans” de l’iphone fonctionnant sur ios6 est un grand loupé. Un grand loupé pour Apple qui ne voulait en fait pas renouveler le contrat le liant à Google pour l’exploitation de Google map.

Cette exploitation dénoncée contractuellement avec un an d’avance, Google avait, et a, deux possibilités :

  • Créer une application pour l’appstore, un peu comme celle éditée pour Youtube.
  • Laisser Apple dans son bourbier en espérant que les utilisateurs fuient la marque pour passer sous Androïd.

Selon les informations que l’on peut trouver et selon le très sérieux site TechCrunch,  Google prévoyait le lancement d’une application parallèle quand Apple pensait faire traîner sa validation sur l’appstore.

Une guerre discrète qui devait se régler un peu comme lors de la suppression de l’application Youtube qui était nativement présente sur les iOS précédents.

Mais la catastrophe “plans” tant dans le design, la précision, la qualité des informations, a dressé une véritable opportunité pour Google.

L’île de la réunion : Exemple de la médiocrité de l’application plan.

Sans relever tous les problèmes qu’on peut voir sur internet, voici un petit exemple personnel vécu la semaine dernière alors que je souhaitais rejoindre un le volcan par la route, sur l’île de la réunion.

La suppression de l’application a un tel écho que les apple addicted pourraient commencer par regarder Androïd.

C’est ce que souhaite Google qui comprend donc qu’en laissant Apple s’enfermer dans son coin, le bonus ne sera pas la vente d’une appli, mais le virement de nombreux clients chez eux.

Bref, c’est nous, les consommateurs de bases, habitués à la qualité des produits Google, qui nous retrouvons avec…. avec un téléphone qui ne fait plus Plan, Gps, Guide ou autre…. et ça fait tout drôle!

En tous les cas, sans solution rapide ou sans accord, Androïd se rapproche dangereusement de ma poche. Mais pour l’instant, aucune source ne laisse indiquer que Google chercherait à développer l’application Google map disponible sur l’appstore… du moins le directeur Général de la firme américaine se cache derrière des délais, de longs délais.

La tablette Google en vente sur Google Plus!

La tablette Google est arrivée! Désormais disponible un peu partout, elle a été pris d’assaut ce qui la rend difficile d’achat;

La Tablette Google disponible sur Google Plus !

Mais pas de panique, la tablette est disponible sur Google Plus! Une nouvelle étape franchie pour Google qui estime donc que tout est possible pour lui, même sur un store a priori créé pour les applications et les fichiers multimédias.

Le Google Play s’ouvre donc des nouvelles portes avec des produits “solides”, mais Google Play se démarque surtout d’Apple et de sa légendaire rigidité.

Un tarif très attractif pour la tablette nexus 7.

Montée par Asus, la Nexus 7 semble tout aussi qualitative que l’ipad. Hormis la taille (d’ailleurs plus efficace pour le transport), on se rapproche de la qualité Apple, mais avec un produit beaucoup moins cher puisque le prix d’entrée de 199€ marque la différence avec l’ipad.

Moins cher, plus petit, Google lance la démocratisation de la tablette à grande vitesse, c’est certains. Les revendeurs d’ordinateur ont du soucis à se faire, c’est d’ailleurs pourquoi nous travaillons activement à la formation sur tablette pour les nouveaux utilisateurs de ces appareils.

Google Pingouin et les liens nofollow

Toujours dans le sujet qui fâche beaucoup de référenceurs, je souhaitais m’arrêter sur le cas du fameux lien nofollow.

Le lien nofollow, indice précoce de l’arrivé du Pingouin.

Mis en place après les nombreux abus, les liens nofollow ont permis de faire le ménage. Ce fut en quelque sorte un premier “pingouin” pour stopper l’utilisation massive de liens artificiels.

En réalité, si on fait le point, dans les années 2009 et 2010, le meilleur moyen d’être bien référencé, c’était le backlink à outrance.

L’objectif de chacun était donc de créer des liens artificiels en commentant tout et n’importe quoi. Pour lutter contre cela, Google a donc créer le lien nofollow, permettant alors de faire la différence entre un pure backlink et un simple commentaire, là pour commenter et non pour emprunter du Pagerank;)

Le lien nofollow, désormais nécessaire.

Source Seomix.fr

Mais le lien nofollow est maintenant nécessaire. Penguin fait appel au naturel et estime qu’un site qui n’a aucun lien nofollow est un site qui ne cherche que l’optimisation. Un peu de nofollow est donc nécessaire pour prouver le naturel et surtout pour prouver l’activité du site.

C’est pourquoi il faut en plus de ces liens, les créer sur des plateformes qui traitent du sujet, témoignant ainsi d’une véritable activité dans votre domaine, et donc d’une certaine efficacité. Le message de google est assez simple : Vous êtes actif dans un domaine, vous savez en parler, vous êtes reconnu? Il semble donc que votre site témoigne d’un certain sérieux.

Alors, ce n’est pas en créant des nofollow que tout va changer, mais c’est en prouvant que la répartition entre les dofollow et les nofollow est “normale” que vous pourrez vous écarter de cette partie génante de l’algorithme.

Google Lance sa nouvelle application ipad

Application Google pour ipad.

L’application de Google pour l’ipad est sortie avant-hier et comme d’habitude on assiste à une révolution de simplicité!.

Notre société travaille de plus en plus sur les solutions Google Apps for Business et je sais que cette nouvelle application va nous permettre de réaliser des prestations commerciales encore plus convaincantes.
En effet, l’énorme succès de l’ipad impose de repenser notre façon de travailler puisqu’il est désormais le premier lien entre notre téléphone et notre ordinateur, pour d’ailleurs très souvent remplacer l’un et l’autre. Lorsque nous essayons de convaincre nos prestataires que la meilleure solution pour l’organisation de son entreprise passe par Google apps for Business, il était un peu délicat de présenter l’ipad avec les innombrables fonctions payantes.
Désormais, sur l’ipad, les services google sont chez Google et Google comme d’habitude présente du gratuit.

De mon côté, j’ai très vite acheté l’ipad mais je l’ai, en vérité, laissé au fond d’un placard assez longtemps puisque je n’en trouvais pas l’utilité hormis pour jouer ou regarder des films dans le train.

Depuis quelques temps, je ne m’en sépare plus. Il me sers de téléphone avec Skype (Facetime n’étant pas encore suffisamment répandu) , il me sert de vérificateur de position avec l’ancienne application google pour ipad, et désormais, il s’agit de ma référence grâce aux outils développés par Google. Je dors presque avec puisque je me couche toujours en regardant mes stats sur Google Analytics.
Désormais, mon bureau est sur l’ipad en une seule application et nous n’en attendions pas moins de Google !

Google apps, concurrent de ses amis concurrents?

Alors pourquoi maintenant? Pourquoi sortir une application ipad aussi tardivement? Et bien Google restant une société, la concurrence Apple ne devait pas vraiment lui plaire, il a donc certainement tenter de l’oublier, un peu à la manière de facebook qui a pourtant sorti son application (très bien faite elle aussi) il y a peu de temps.
Ces derniers reconnaissent donc que l’ipad est le support préféré du futur puisqu’il permet autant de travailler que de jouer, d’apprendre, de regarder ou encore d’écouter. Un support sur lequel Google se devait donc d’être présent.