• Home
  • /SEO
  • /Avertissement de Matt Cutts: Baisse de pagerank et vente de liens.

Avertissement de Matt Cutts: Baisse de pagerank et vente de liens.

Sanction directe pour la vente de lien : Chute du PageRank

Impossible pour Google de détecter les sites qui font de la vente de lien?

Impossible n’est pas Google et une fois de plus, il le démontre.

Dans son dernier article, Matt Cutts rappel les fondamentaux en matière de backlinking et explique les dernières sanctions tombées pour les sites pratiquant la location ou la vente de liens.

En faisant chuter le pagerank, Matt Cutts et son équipe en charge de la qualité casse deux préjugés:

  • Celui comme quoi Google serait incapable de jauger la qualité d’un site web.
  • Celui qui indique que le PageRank n’a plus aucune valeur.

Dernier coup fatal pour les échangeurs intempestifs de backlink.

En atteignant directement le pagerank, les échanges de liens sont définitivement troublés. Désormais, il va être délicat de connaître le poids de tel ou tel site internet.

Difficile donc de mettre en avant son site pour récupérer un lien si ce dernier? malgré son âge et ses placements, ne possède qu’un PR de 1 alors qu’il était à 3 auparavant.

Cependant pour les plus avancées dans les questions SEO, on peut effectivement voir que Matt Cutts parle du Toolbar PageRank et non du PageRank directement, puisque ce dernier est seulement connu par Google.

Cela indique également que nous ne pouvons plus réellement compter sur les TPR, calculés par des plugins autrefois efficaces, mais désormais à oublier pour les sites rétrogradés.

La PageRank a donc de la valeur !

Il est donc évident que le PageRank va faire l’objet de toutes les attentions.

Google, à travers l’article sur la baisse du Page Rank de Matt Cutts, renvoi aux précisions de la page consacrée aux recommandations pour le SEO.

Une nouvelle fois il veut que les référenceurs se concentrent sur les indications et cessent de “tricher”.  Mais quelques spécialistes du SEO, plus septiques, voient dans la sanction, une nouvelle forme d’intimidation pour éviter les pratiques douteuses.

Un simple lien, bien placé dans le bon contexte, peut être vendu très cher, sans pour autant que Google s’en rendent compte.

La conclusion semble donc être la suivante : Google pénalise la vente des mauvais liens.
Mais quid de la vente de liens de qualité? Moins nombreux ils sont très rémunérateurs pour leur propriétaire, mais il est difficile de les détecter. En réponse au Webmaster que Matt Cutts décrit dans son article,  il indique qu’il ne faut pas sous-estimer Google. La preuve? Il lui a fournit deux fois plus de renseignements sur son propre site, ce qui a certainement du forcer ce dernier au silence.

Bonne rentrée à tous!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*